TRIBUNES

Les tribunes des groupes politiques, sous la responsabilité de leurs auteurs.

Le règlement intérieur du conseil municipal, adopté le 29 septembre 2014, permet désormais à chaque groupe la diffusion d'une tribune web éventuellement différente de celle publiée dans le magazine.

La Tribune libre permet à toutes les tendances politiques représentées dans le Conseil municipal (qu’elles appartiennent à la majorité ou à l’opposition) de s’exprimer. Ce souci de démocratie implique la seule responsabilité des auteurs quant au contenu des articles présentés.
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart.

Un an de bilan : au service des Clamartois, encore et toujours !

Il y a près d’un an, les Clamartois nous faisaient l’honneur de nous renouveler leur confiance. Le 28 juin 2020, ils nous ont dit oui à un nouveau projet serein et ambitieux à la fois.


Malgré la crise sanitaire, nous avons continué d’agir à leur service, avec des actions ponctuelles ou structurantes, pour améliorer toujours leur cadre de vie. Tandis que certains dans l’opposition préfèrent être dans la démagogie, notre équipe a mis un point d’honneur à mettre en œuvre ses promesses dès le début de ce nouveau mandat tout en répondant à la crise.


Agir pour la santé, nous le réalisons : dans le prolongement des mesures prises début 2020, nous avons ainsi continué à protéger les Clamartois face à la pandémie (distribution de masques dans les écoles, tests Covid...) et avons mis en place un centre de vaccination. A l’heure où vous lirez ces lignes, ce sont près de 35 000 personnes qui auront été vaccinées à Clamart depuis le 18 janvier ! Les candidatures pour la mutuelle communale sont à l’étude et des médecins supplémentaires ont été embauchés dans nos centres de santé.


Préparer l’avenir, nous en faisons la démonstration avec des projets ambitieux pour Clamart, achevés ou démarrés durant cette première année de mandat : l’école maternelle des Rochers a ouvert ses portes avec une magnifique extension ; la nouvelle école Plaine Sud accueille 91 élèves depuis septembre ; le théâtre de verdure a été livré ; le quartier Gare est en train de renaître avec déjà deux immeubles sortis de terre ; le nouvel accueil Clamart&Vous et ses services ont été modernisés ; les travaux du Stade Hunebelle ont démarré avec l’intégration des remarques des Clamartois pour une plus grande dimension écologique ; le Conservatoire accueille un auditorium flambant neuf ; le marché du Trosy bénéficie d’un cadre totalement métamorphosé.


Protéger notre environnement, nous y travaillons par des actions concrètes, pédagogiques et innovantes : des pistes cyclables ont été aménagées et rénovées ; plus de 600 enfants ont été formés dans le cadre du « Permis vélo » ; l’enfouissement des lignes à très haute tension, bien avancé, va permettre de reboiser 6000m2 de forêt tandis que le projet de démonstrateur écologique a désormais son terrain dédié. Et dans les cantines c’est 100% de bio pour un grand nombre d’aliments, bien au-delà de ce que nous impose la loi.

 

Tout cela, nous l’avons fait sans renier nos fondamentaux : soutenir votre pouvoir d’achat, garantir votre sécurité et protéger notre cadre de vie. A l’instar des années précédentes, les taux d’imposition de la Ville sont inchangés depuis 2014 et la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères poursuit sa baisse historique. La sécurité est plus que jamais au cœur de notre action avec la poursuite de l’installation de caméras de vidéo protection (235 actuellement) et la délivrance de près de 260 subventions aux particuliers pour l’acquisition d’alarmes anti-intrusion.


Vous le voyez, dans tous les domaines, nous avons, avec mon équipe, fait le maximum pour mettre d’ores et déjà en œuvre les engagements essentiels pris devant vous et ce dans un contexte sanitaire difficile. Et ce n’est pas fini : bientôt, l’école du Panorama ouvrira avec ses 21 classes ; la restructuration du centre commercial Trosy-Desprez va démarrer : nous sommes à présent propriétaires de tous les commerces et l’arrivée du Monoprix va dynamiser tout le secteur ; la reconstruction du quartier des 3F, pour laquelle le Commissaire enquêteur vient de donner un avis positif va permettre un désenclavement de ce quartier sous le nouveau nom du grand jardinier, Le Nôtre...


Avec cœur et sérénité, comptez sur nous pour continuer à faire avancer Clamart afin d’honorer votre confiance pour les cinq prochaines années.

Didier Dincher, Agnès Hartemann, Pierre Carrive, Nathalie Mangeard-Bloch, Philippe Saunier, Christine Genty, David Huynh

Sérénité en berne

D’où vient cet affolement ? Dans sa dernière tribune, le Maire se déchaine contre Clamart Citoyenne : assimilation réductrice de notre groupe citoyen et pluriel, riche de sa diversité, au seul parti Europe Écologie Les Verts ; propos diffamatoires ; ton hargneux. Et enfin, mensonges grotesques. Il croit nous déstabiliser en claironnant que nous avons voté contre la rénovation de services publics. Venant d’un homme politique pro-libéral, adepte de C News, soutien de F. Fillon, et envisageant de sous-traiter les nouvelles crèches municipales au privé, il y a de quoi sourire. Nous avons voté contre son budget car, comme une majorité de Clamartois, nous ne soutenons pas ses projets d’urbanisme, son absence de propositions d’envergure pour l’environnement et les familles en difficulté économique, et son projet Hunebelle au coût exorbitant (50M€). Et comme le Maire le faisait lui-même quand il était dans l’opposition municipale (les procès-verbaux de 2008 à 2013, à la disposition de tous, l’attestent), un budget formant un tout indissociable, oui nous avons voté contre chaque chapitre de son budget.

Des logements vides pour les femmes victimes de violence

Clamart dispose de 8 logements dits « passerelles » pour les femmes victimes de violence en situation d’urgence, accompagnées de leurs enfants, et en difficulté économique. Elles s’y reconstruisent psychologiquement et socialement, et laissent ensuite la place à d’autres. Les subventions de l’État sont conséquentes dans ce domaine. Les femmes payent aussi un petit loyer, et chacun de ces logements coûte in fine à la ville 1000 euros par an. Pour comparaison, la sortie annuelle du Maire coûte 200 000 euros. Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), présidé par le Maire, vient pourtant de décider d’arrêter de meubler les logements passerelles... Les dépenses du CCAS consacrées à l’action sociale ne représentent de toutes façons que... 8% de son budget. Alors, oui, décidemment, nous ne partageons pas les mêmes valeurs

Un nouveau succès des Marches pour le Climat

Dimanche 9 mai, partout en France, elles ont continué à prendre de l’ampleur alors que la promesse présidentielle d’un référendum pour inscrire la protection du climat dans la Constitution semble avoir du plomb dans l’aile. À Clamart nous attendons toujours les pistes cyclables sécurisées.

 

Contactez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Stéphane Dehoche, Chantal Duvoid, Stéphane Astic, Silviane Dos Santos

Faites-vous entendre !

Les 20 et 27 juin prochains, vous voterez deux fois, pour élire vos représentants au conseil départemental d’une part, et au conseil régional d’autre part. Ces conseils disposent de compétences larges, notamment en matière de cohésion territoriale, de développement économique, d’action sociale et de solidarités. Ces compétences en font des acteurs clé de notre quotidien, notamment dans la lutte contre la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons. Pour que nos choix collectifs reflètent vos convictions, plus que jamais, votre voix est essentielle et nous vous invitons à la porter dans les urnes. En cas d’absence, vous pouvez donner une procuration à un proche pour ces deux élections.

La vaccination accélère

Les beaux jours arrivent et nous nous réjouissons de l’accélération de la vaccination à Clamart et partout en France. Le pari du gouvernement est relevé et plus de 25 millions de nos concitoyens ont désormais reçu leur première injection, permettant de poursuivre le calendrier de déconfinement et le retour à une vie normale. A cette occasion, nous souhaitons que personne ne soit oublié à Clamart, et que les personnes fragilisées par la crise, certains locataires menacés d’expulsion par exemple, puissent faire l’objet d’une attention particulière.

 

Une question ? Une suggestion ? Ecrivez-nous : demo-crates@clamartois.com

Prenez tous soin de vous. www.clamartois.com

À la une