TRIBUNES

Les tribunes des groupes politiques, sous la responsabilité de leurs auteurs.

Le règlement intérieur du conseil municipal, adopté le 29 septembre 2014, permet désormais à chaque groupe la diffusion d'une tribune web éventuellement différente de celle publiée dans le magazine.

La Tribune libre permet à toutes les tendances politiques représentées dans le Conseil municipal (qu’elles appartiennent à la majorité ou à l’opposition) de s’exprimer. Ce souci de démocratie implique la seule responsabilité des auteurs quant au contenu des articles présentés.
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart.

UNION DE LA DROITE, DU CENTRE ET DES INDÉPENDANTS

Le T10 jusqu’au Grand Paris en bonne voie !

Lorsque nous avons été élus en 2014, nous avons tout mis en oeuvre pour réparer les erreurs de l’équipe précédente. Parmi elles, la prolongation du Tramway T10 jusqu’à la Place du Garde, dont le tracé initial allait pourtant d’Antony au Jardin Parisien dans une logique de continuité avec le T6.

Un prolongement décidé sans aucune cohérence avec les réels besoins des Clamartois : bénéficier d’une offre de transports connectée à d’autres villes et gares stratégiques, dans une logique d’intermodalité. Un non-sens doublé d’un manque d’anticipation des lourds impacts qu’aurait eu la réalisation de ce tronçon sur l’avenue Trébignaud.

Notre Maire, Jean-Didier Berger, a donc poussé auprès de tous les partenaires du projet - Conseil départemental, Conseil régional, Préfecture des Hauts-de-Seine - pour revoir le tracé avec un objectif plus ambitieux et cohérent : prolonger le tramway jusqu’à une future gare de la ligne 15 du Grand Paris Express. Un souhait que beaucoup pensaient impossible à réaliser mais qui est aujourd’hui en voie d’aboutir !

Les études de faisabilité du projet, réalisées à notre demande, se sont achevées récemment avec succès. Et la réalisation du tronçon entre les stations Jardin Parisien et Place du Garde a  été suspendue, conformément à la requête de notre équipe.

Le Conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités se réunira donc dans quelques semaines pour acter le prolongement du T10 jusqu’au Métro du Grand Paris Express de Clamart et la gare du Transilien à partir du Jardin Parisien. Deux scénarios sont envisagés : une liaison en surface ou bien une souterraine, cette dernière option étant défendue par notre Maire depuis toujours. Naturellement, ce prolongement sera soumis à concertation publique et chacun pourra s’exprimer sur ce sujet d’avenir pour notre Ville.

Le sud des Hauts-de-Seine a toujours souffert d’un manque de transports en commun stratégiques. Un déficit d’autant plus préjudiciable dans un contexte de crises environnementale et énergétique qui nous obligent à revoir durablement nos modes de transports.

Le retard est en bonne voie d’être comblé à Clamart grâce à notre mobilisation et au soutien du département des Hauts-de-Seine ainsi que de la région Ile-de-France. Bientôt, la Ville aura désormais sur son territoire une ligne du Grand Paris Express et un nouveau tramway connecté à ce super métro, en complément du T6. De quoi augmenter considérablement les possibilités de déplacement de chacun, renforcées parallèlement par l’usage du vélo avec des pistes cyclables rénovées, des abris-vélos sécurisés, les stations Vélib, l’offre du Clam’Express et un stationnement des voitures facilité.

Ces avancées montrent toute la volonté de notre équipe d’améliorer le quotidien des Clamartois, et de leur apporter toujours plus de sérénité. Comptez sur nous pour continuer à avancer sur cette (bonne) voie !

Didier Dincher, Agnès Hartemann, Pierre Carrive, Nathalie Mangeard-Bloch, Philippe Saunier, Christine Genty, David Huynh

Panique à bord

Dans sa dernière tribune le Maire feint de découvrir que Clamart Citoyenne est composée de citoyens de différentes familles politiques, qu’il qualifie de rouges et de verts. Eh bien oui, nous venons d'horizons divers, sommes souvent non encartés, toujours soucieux de l'intérêt général, donc contre la bétonisation de notre ville et son fol endettement, et désireux d’oeuvrer pour un projet social, écologique et culturel qui rassemble et apaise.

Mais on comprend son désarroi. Promis à un avenir certain avec sa candidate Valérie Pécresse, dont il a personnellement abreuvé les Clamartois dans Clamart-Infos et par courrier, la défaite vertigineuse de celle-ci le contraint à réduire ses ambitions. Réélu maire en 2020 avec moins de 50 % des votants, sera-t-il obligé de pactiser avec l'opposition macroniste pour conserver son poste ? De quoi en perdre sa sérénité... De notre côté, avec les forces progressistes et écologistes nous continuerons d’incarner l’alternative.
NB. Cette tribune a été écrite et envoyée avant le second tour de l’élection présidentielle.

Dites-leur bonjour !

C’est notre réponse, s’agissant des nouveaux programmes immobiliers qui vont sortir de terre suite à la suppression des lignes à très haute tension (THT), annoncée partout avec des panneaux « dites-leur adieu ! ». Exproprier, acheter, revendre aux promoteurs, telle est la vision monomaniaque du Maire pour Clamart. Rue de Versailles/D906, ce seront 2000 logements supplémentaires. Et le quartier du Jardin Parisien est déjà dans son viseur.

Recette d'autocratie

Prenez un quartier (le Jardin Parisien), une décision de fermeture de magasins (Lidl et petits commerces de quartier), des habitants non consultés et mécontents (regroupés dans un collectif, et déjà plus de 3000 signatures de pétitions), et un maire qui met en oeuvre ce que lui seul imagine être l’avenir de Clamart. Il n'aurait pas trouvé meilleure place pour un quatrième collège et sa « vision » le conduit à proposer un « nouveau quartier », entre la rue de Trivaux et la 906 : encore du béton et des années de travaux. Même recette dans le quartier du sentier des Montrous. Le Maire a son projet personnel mais a été interpellé au conseil municipal sur la nécessité de consulter les citoyens. Alors il fait la plus petite consultation possible, en limitant celle-ci aux seuls habitants mitoyens. Pourtant tout le quartier est concerné par ce qui va se faire sur ce terrain : un parc ? encore et toujours des logements et de la circulation ?

Retrouvez-nous sur TwitterFacebook et sur clamart-citoyenne.fr

Stéphane Dehoche, Stéphane Astic, Silviane Dos Santos, Jean-Luc Py

La suppression programmée du Lidl fait couler de l’encre,

en l’espèce, l’encre de la pétition lancée par des Clamartois pour demander la révision de ce projet ! Avec un parking facile d’accès, ce commerce très fréquenté répond bien à une demande locale, surtout dans cette période de tension pour le pouvoir d’achat. Détruire ce qui fonctionne pour construire un autre magasin plus loin est étonnant. Certes, un collège supplémentaire est nécessaire à Clamart. Nous l’avions souligné en début de mandat mais sans écho de la part du Maire. Pourquoi ne pas l’avoir intégré dans les nombreuses opérations d’aménagement, plutôt que de se lancer dans une nouvelle opération urbaine d'envergure avec des procédures d’expropriation ? Nous souhaitons une clarification de ce projet et une concertation avec la population.

Les places seront chères !

Le Territoire Vallée Sud Grand Paris, présidé par M. Berger, a lancé un vaste programme de rénovation du Centre Nautique Châtillon-Malakoff et de la piscine du Hameau au Plessis-Robinson. Les travaux s’étaleront sur 3 ans. Pourquoi un tel télescopage ? En conséquence, la piscine de Clamart doit accueillir plus de monde et les clubs perdront nombre de créneaux. Pourquoi ne pas avoir anticipé et échelonné les deux rénovations ? Les Clamartois qui sont invités par leur club à se réinscrire au plus vite pour la saison 2022/2023 se le demandent bien.

Retrouvez-nous sur www.clamartois.com
Nous écrire : democrates@clamartois.com

À la une