TRIBUNES

Les tribunes des groupes politiques, sous la responsabilité de leurs auteurs.

Le règlement intérieur du conseil municipal, adopté le 29 septembre 2014, permet désormais à chaque groupe la diffusion d'une tribune web éventuellement différente de celle publiée dans le magazine.

La Tribune libre permet à toutes les tendances politiques représentées dans le Conseil municipal (qu’elles appartiennent à la majorité ou à l’opposition) de s’exprimer. Ce souci de démocratie implique la seule responsabilité des auteurs quant au contenu des articles présentés.
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart.

UNION DE LA DROITE, DU CENTRE ET DES INDÉPENDANTS

LA SANTÉ, TOUJOURS AU COEUR DE NOS PRÉOCCUPATIONS

La crise du Covid nous a tous bousculés. En l’espace de quelques semaines, nous nous sommes recentrés sur l’essentiel. Sur ce qui fait le socle d’une vie apaisée : se sentir protégé dans son cadre de vie et en particulier en matière de santé. Les Clamartois que nous rencontrons nous le disaient déjà avant l’apparition de cette pandémie : la santé est une véritable préoccupation et face à un système de soins à bout de souffle, les collectivités ont un rôle à jouer.

La désertification médicale ne touche pas que la Creuse, l’Ile-de-France est le premier désert médical français. Toutes les collectivités, toutes tendances politiques confondues sont mobilisées pour réussir ce grand défi : développer une offre de soin adaptée.

Premier défi : vous permettre de trouver un rendez-vous rapidement. Si à Clamart nous avons la chance de bénéficier de grands hôpitaux, nous sommes également dotés de deux centres de santé polyvalents, Jaurès et Auvergne (que nous avons récemment modernisés), offrant une très large gamme de soins avec de nouveaux médecins à venir. Nous avons en effet décidé d’embaucher davantage de médecins pour compenser les départs à la retraite constatés ces dernières années. La Ville travaille également avec ses hôpitaux pour permettre aux Clamartois d’accéder plus facilement aux consultations proposées par ces établissements.

Par ailleurs, la municipalité souhaite protéger votre pouvoir d’achat autant que votre santé. C’est pour cette raison que nous travaillons à la mise en place d’une mutuelle communale, afin que les Clamartois puissent bénéficier d’un rapport qualité/prix défiant toute concurrence, tout en gardant la liberté de choisir une autre mutuelle.

Enfin, face à la crise sanitaire, Clamart s’est mobilisée pleinement. Après avoir organisé la distribution de masques, les tests de dépistage et la remise de matériel de protection sanitaire aux professionnels de santé, Ehpad, commerçants… nous nous sommes désormais mis en ordre de marche pour mettre en place un centre de vaccination capable de vacciner plus de 5000 personnes par semaine. Souhaitons que les doses annoncées finiront pas être livrées pour que toutes les personnes qui le souhaitent puissent être vaccinées.

Nous en profitons pour saluer la dynamique intercommunale qui a été mise en place à l’occasion de la crise et qui a permis de financer une grande partie des matériels et des outils mis en place. C’est aussi un gage d’efficacité que de savoir agir ensemble, et c’est bien dans cet état d’esprit que nous continuerons à agir, toujours concrètement, à votre écoute et à votre service.

Didier Dincher, Agnès Hartemann, Pierre Carrive, Nathalie Mangeard-Bloch, Philippe Saunier, Christine Genty, David Huynh

L'année 2020 recensée comme la plus chaude depuis 1900 par Météo France

Avec une température moyenne en France proche de 14°C, soit près de 1,4°C au-dessus de la moyenne, l’année passée est la plus chaude recensée.
Au vu des conséquences du dérèglement climatique sur nos vies et de la crise qui prend de l'ampleur, il devient indispensable et urgent de revoir des projets "contre-nature" comme celui du nouveau complexe Hunebelle (des centaines de milliers de mètres cubes artificialisés, deux niveaux souterrains pour un parking et un bowling...) pour revenir à une dimension plus modeste (rénovation de la piste et des gradins) et moins dispendieuse. Le dernier coût communiqué était de 50M€ (qui absorberont des subventions publiques qui auraient été plus utiles sur d’autres projets) soit le coût de la rénovation complète et de l’adaptation au changement climatique de 4 écoles.

Malheureusement, les projets de la ville de Clamart vont à rebours des objectifs du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) sur le point d'être adopté par Vallée Sud Grand Paris.
Le temps n'est plus aux mesures compensant des dégâts environnementaux et au "greenwashing". Il y a urgence. Clamart doit changer d'ère.

La crise sanitaire se prolonge ainsi que ses conséquences économiques et sociales

Le Secours Catholique estime à 10M le nombre de personnes vivant actuellement sous le seuil de pauvreté en France. Dans le même temps, les élus de la majorité ont refusé lors du dernier conseil municipal de revenir sur l'augmentation de 11% de leur enveloppe d'indemnités malgré une première augmentation de 40% qu’ils s’étaient octroyée en 2014.
La ville de Clamart doit tirer les conséquences de la crise qui impacte déjà lourdement les comptes de la commune et recentrer ses dépenses sur les besoins essentiels des Clamartois en utilisant à bon escient chaque euro dépensé.

Aidons les Restos du Cœur à trouver un nouveau local

L'association bénéficie d'un prêt de la salle Michel Colucci (CSC Pavé Blanc) uniquement quelques jours par semaine pour venir en aide à nos concitoyens durement frappés par la crise. Mais les Restos du Cœur n’ont plus de lieu de stockage. Ces restrictions l'empêchent de recueillir et stocker des denrées. Lors du dernier conseil municipal, le Maire a affirmé qu'il ne voyait pas où trouver un nouveau local de 200m2 pour aider l'association. Nous lançons donc cet appel aux Clamartois : identifiez avec nous des locaux disponibles sur la ville (contact@clamart-citoyenne.fr).

Contactez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr
 

Stéphane Dehoche, Chantal Duvoid, Stéphane Astic, Silviane Dos Santos

Payez-vous plus de taxes que nécessaire ?

Nous avons constaté que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères était contestable car le montant perçu est supérieur aux coûts de collecte. Dans des situations similaires, des collectivités ont été condamnées au remboursement de l’intégralité de la taxe.
Soucieux de votre situation financière dans cette période incertaine, nous avons demandé une baisse des taux de prélèvement pour éviter une surtaxation à vos dépens.
Sans succès. Nous avons donc saisi le préfet des Hauts de Seine pour qu’il intervienne de son côté.
Nous vous proposons de rejoindre notre pétition sur www.clamartois.com et vous tiendrons informés des suites de notre démarche.

Les rats ont-ils le droit au logement ?

Les habitants du quartier Trivaux la Garenne ont des voisins encombrants dans leur jardin : des rats. La présence de nuisibles n’est pas récente, le site clamart.fr indique un plan de dératisation mis en place en … juillet 2019 ! Force est de constater qu’il a eu peu d’effet. Nous avons compté pas moins de 30 terriers autour des immeubles, dont une dizaine directement à côté des portes d’entrée ; voisin n’est donc malheureusement pas une exagération. Photos et vidéos sur notre page facebook. Les habitants sont excédés et n’attendent ni excuses ni explications, mais des actes efficaces !
Nous interpellerons Monsieur le Maire lors du prochain Conseil municipal.

Retrouvez-nous sur facebook/DemocratesClamartois et twitter@DemocratClamart.


 

 

À la une