TRIBUNES

Les tribunes des groupes politiques, sous la responsabilité de leurs auteurs.

Le règlement intérieur du conseil municipal, adopté le 29 septembre 2014, permet désormais à chaque groupe la diffusion d'une tribune web éventuellement différente de celle publiée dans le magazine.

La Tribune libre permet à toutes les tendances politiques représentées dans le Conseil municipal (qu’elles appartiennent à la majorité ou à l’opposition) de s’exprimer. Ce souci de démocratie implique la seule responsabilité des auteurs quant au contenu des articles présentés.
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart.

Les élus Les Républicains, UDI, Modem et Indépendants

En attendant l’organisation du 2e tour des élections municipales, la tribune de la Majorité est suspendue.

 

 

 

Juin Juillet Août 2020

Pierre Carrive, Marc Boulkeroua

Des inondations aux lourdes conséquences, pourtant évitables

Le 9 mai, nous avons subi de fortes pluies à Clamart. À cause de l’urbanisation sans limite, et de l’imperméabilisation systématique des sols, nombre de caves et de parkings ont été inondés, provocant une pollution par débordement d’égouts, et des dommages aux biens en surface. Le Clos Montholon s’est transformé en véritable rivière.

Après les risques d’effondrement du 50 avenue Jean Jaurès, d’autres peuvent se produire si l’on ne se préoccupe pas enfin de la continuité et de l’évacuation des eaux. À cet égard, le projet Hunebelle, avec son barrage de 150 m de long à 14 m de profondeur, est potentiellement dramatique.

Malheureusement la promotion immobilière prime actuellement sur tout. Il est urgent de revenir à un urbanisme plus équilibré, d’imposer davantage de surfaces de pleine terre et de ré-ouvrir les rivières urbaines.

Juin juillet Août 2020

Pierre Ramognino, Marie-Anne Boyer, Isabelle Rakoff, Françoise Morgère, Christian Delom

Retour sur le conseil municipal du 29 avril

Dans la période difficile que nous traversons, il est important que les instances communales puissent délibérer. C’est pourquoi l’ensemble des élus de l’opposition a demandé, au maire de Clamart de réunir un conseil municipal pour rendre compte au conseil municipal et à la population
de la situation à Clamart dans le contexte de l’épidémie.

Avec 45,87 % des voix, le maire n’a pas été réélu au premier tour des élections municipales
de mars 2020 tandis que les trois principales listes alternatives étaient majoritaires avec 51, 91 % des voix et obtenaient 24,92 % (Clamart citoyenne), 21,93 % (Stéphane Dehoche), Madeleine Bahloul (5.06 %). Le conseil municipal de Clamart devait donc se réunir dans sa forme antérieure. Il a eu lieu le 29 avril 2020. 

Compte-tenu de l’épidémie, et comme cela se fait dans de nombreuses autres villes, nous avions demandé que ce conseil municipal se tienne en visioconférence, qui est devenu un mode de communication banal permettant de garantir la sécurité de tous les participants, élus comme membres du personnel. Pour des raisons techniques peu convaincantes, il s’est tenu sous une forme de réunion en partie en visioconférence et en partie en présentiel, ce qui n’était pas prudent et ce que nous avons souligné. 

On assista d’abord à un long monologue dans lequel, le maire, en campagne électorale permanente, vanta son action sans répondre à la trentaine de questions que
l’opposition lui avait posée.

Pendant toute la séance, les internautes n’ont eu le droit qu’à l’image fixe du maire et au moment des questions de l’opposition les conditions de retransmission se sont brusquement dégradées.

Nous avons salué une nouvelle fois le formidable travail des soignants de Clamart, que ce soit à l’hôpital ou en médecine de ville et celui de tous les agents qui ont contribué au maintien des services publics. Mais sur le fond, aucun tableau de la situation sanitaire et épidémiologique à
Clamart n’a été communiqué : à combien s’élève le nombre de contaminations ? Combien de Clamartois hospitalisés ou en réanimation ? Combien de tests réalisés ? Ces questions sont restées entières après ce conseil municipal. Les habitants ont pourtant le droit de savoir.

 

 

Juin Juillet Août 2020

Gérard AUBINEAU

Tribune non parvenue

 

Juin Juillet Août 2020

Philippe KALTENBACH

Nous sommes entrés dans la phase de déconfinement, et nous devons rester mobilisés contre le virus. Il faudra aussi gérer la crise économique qui s’annonce. J’espère donc que notre Commune se concentrera sur l’essentiel : les écoles, le social, l’emploi, et abandonnera ces grands projets délirants et coûteux (Hunebelle, 3F, bétonnage…).
Prenez soin de vous.

 

 

À la une