ARCHIVES 2015

Retrouvez la rétrospective des expositions du Centre d'Art Contemporain Chanot dans cette page.

© Nicolas Giraud

LES RÉCITS DE L’INSU

Artistes : Ulla Von Brandenburg, Guidette Carbonell, Yann Gerstberger, Lamarche et Ovize, Laurent Le Deunff, Christophe Lemaitre et Aurélien Mole, Selma et Sofiane Ouissi, Keen Souhlal, Sophie Taeuber-Arp
Commissaires : Madeleine Mathé et Sophie Auger

 

Du 17 janvier au 29 mars 2015, le centre d'art Albert Chanot de Clamart s’est associé au centre d'art de l'Onde à Vélizy pour proposer une exposition commune consacrée aux savoirs non conscients transmis par le faire et l'oralité.
 

© Nicolas Giraud

L’exposition « Les récits de l’insu » emprunte son titre à une expression de Michel de Certeau, qui dans son ouvrage L'invention du quotidien, met en exergue les savoirs non conscients ou « insus » dont la transmission s’exerce par le faire et l’oralité.
Rapprochant cultures savante et populaire, les plasticiens adoptent la démarche de l’anthropologue et vont à la rencontre des traditions, s’imprègnent de mythes séculaires, s’exercent à des disciplines issues de l’antiquité afin de s’approprier les savoir-faire ancestraux ou encore des rituels anciens.
Cette exposition en 2 volets rassemble une quinzaine d’artistes d’origine française et internationale. Des artistes émergents y côtoient des figures tutélaires comme Guidette Carbonnell (née à Meudon en 1910) et développent leurs recherches artistiques via la vidéo, la photographie, la sculpture, la performance ou encore le dessin.
Les artistes explorent et tentent d’aller au-delà des possibles qu’offrent les arts populaires. Ils actualisent ainsi des pratiques telles que la céramique, la tapisserie, l’ikebana. Ils inventent et revisitent des rituels saisonniers, encourageant dès lors de nouveaux gestes non académiques.

SEULE LA POÉSIE PERMET D’HABITER LE CIEL

Artistes : Jacques-Emile LeCaron, avec Manolo Blahnik, Agnès Bracquemond, Roseline Granet, Georges Lecaron, Salvador, Michel et Antonio Schreiber, Claude Parent, Elisabeth Schlumberger

 

Du dimanche 12 avril au dimanche 5 juillet, le centre Albert Chanot donnait carte blanche à l’architecte LeCaron.
Pour la seconde édition, le centre d’art offrait une carte blanche à une personnalité extérieure au champ des arts visuels, afin d’enrichir les points de vue sur l’art aujourd’hui.
LeCaron a créé 9 maisons dans un quartier de Clamart, en bordure du bois. Toutes ces architectures sont singulières par le potentiel imaginaire qu’elles déploient. Lecaron, dans sa manière d’aborder la construction et la conception architecturales laisse grande la place au mythe, aux rêves, aux possibilités des lieux ainsi qu’à l’imaginaire.
L’homme, né en 1939, est aujourd’hui toujours aussi passionné, volubile et innovant : il conçoit actuellement une dixième maison pour le quartier clamartois et œuvre à la création d’un temple au Vietnam.
Le centre d’art Albert Chanot met à l’honneur cet architecte clamartois romanesque et ingénieux et lui offre une carte blanche le temps d’une exposition.

Archives2015-2.jpg  

Arche De Noé - Image Jacques-Emile Lecaron - © Nicolas Giraud


Lecaron y présente ses projets emblématiques, récents et plus anciens, et invite les artistes, architectes, créateurs qui l’influencent et peuplent son imaginaire fécond.
L’exposition rassemble ainsi des pièces de natures variées telles que croquis, dessins, plans d’architectes, vêtements, sculptures.

PAS DE CHUTE SANS GRAVITÉ

Julien Nédélec

Du 20 septembre au 22 novembre 2015, le centre d'art Albert Chanot expose les recherches de Julien Nedelec, sculptures, éditions ou pièces à emporter auxquelles s’ajoutent des ensembles défiant les lois de la gravité spécifiquement pensés pour Clamart.
« Pas de chute sans gravité » - Référence aux recherches de Newton ou Einstein, ce titre d’exposition, absurde syllogisme, pourrait-il être extrait d’une revue Dada ou Fluxus? Ou bien serait-ce là l’annonce d’un nouveau système créatif que l’artiste affectionne ?
Loin de cela, cet habile bien qu’évident mot d’esprit permet à Julien Nédélec de rassembler en une assertion les références et méthodes qui fondent sa démarche artistique.  
L’assertion nous indique tout d’abord le goût de l’artiste pour les recherches scientifiques, l’étude des systèmes ou des suites mathématiques, qui lui soufflent des protocoles de création inédits. Ces domaines d’études s’étendent sans complexes, à la « bricologie » ou à l’observation des ovnis.
Par ailleurs, nous sommes en présence d’une morale qui reflète l’expérience. Ferait-elle référence à quelques essais malheureux à l’atelier à tenter de vaincre cette gravité? Quoiqu’en laissent penser ses œuvres, dont les finitions parfaitement élaborées peuvent faire rougir un objet usiné, Julien Nédélec est un artiste de l’atelier et du fait main. L’atelier s’affirme dès lors comme le cœur de toute nouvelle recherche menant à l’œuvre, en tant que lieu du non-fini, de l’échec, ou des doutes.  
C’est finalement en maître du brainstorming que Julien Nédélec démontre ici, une fois de plus, son art de la formule. Si chaque titre donné à ses projets ou tout énoncé apparaissant dans ses œuvres peut évoquer le calembour, il apporte toujours une dimension supplémentaire à la lecture des œuvres.  Agissant dès l’origine de l’œuvre, la pirouette langagière autorise de subtils déplacements d’un médium à l’autre. C’est par exemple le cas de la pièce « Je ne suis plus poli », qui incarne parfaitement le transfert du langage à la sculpture et vice versa : un miroir effectivement dépoli fait apparaitre ce texte et reflète le spectateur qui lui, à n’en pas douter, reste poli.
Un titre comme une promesse -  l’exposition « Pas de chute sans gravité », prolonge les recherches personnelles de Julien Nédélec et rassemble ses sculptures, éditions ou pièces à emporter auxquelles s’ajoutent de nouveaux ensembles spécifiquement pensés pour Clamart qui défient les lois de la gravité.

EXPOSITION D’HIVER 2015

Sélectionnés sur dossier par un jury de professionnels actifs dans le champ de l’art contemporain et d’élus locaux, les artistes présentés sont :
François Acloque, Brigitte Andreetti, André Baldet, Catherine Gilson, Mercedes Gòmez-Flipo, Ursula Groszek-Wroblewski, Sophie Loustau, Annick Malsoute, Virginie Mézan de Malartic, Guillaume-André Morinet, Maryanick Ricart, Lise Rousset-Lesieur, Liliane Safir, Florence Verrier, Jan Wroblewski.

Exposition collective du 4 au 20 décembre 2015
L’Exposition d’hiver est un nouveau rendez-vous de l’art contemporain programmé en décembre à Clamart à l’initiative de la Délégation des Affaires culturelles de la Ville. Cette exposition est  présente en deux temps et dans deux lieux : au Centre d’art Contemporain Chanot  et dans la « verrière » de la Salle des fêtes Hunebelle.