Enlarge the image

Du -

-

Centre d'art contemporain Chanot

Culture, Centre d'art contemporain Chanot

masterclass de Tony Regazzoni Décors à corps

Inscription ouverte jusqu’au 15 mars 2022

Public : Adulte

Ajouter au calendrier

La masterclass de Tony Regazzoni Décors à corps

  • Samedi 9 avril et dimanche 10 avril, 10h-18h

À destination du public individuel et en échos aux expositions, le CACC propose régulièrement une Masterclass. Week-end intensif d’apprentissage et de pratique aux côtés d’un artiste emblématique de la scène contemporaine, la Masterclass constitue une immersion au cœur de la création, un lieu d’échanges et un moment d’expérimentation plastiques autour de l’art le plus actuel.

En avril 2022, en lien avec la résidence de l’artiste Tony Regazzoni, le CACC propose une Masterclass inédite, ouverte à tous sans compétences préalables, encadrée par l’artiste.

Tony Regazzoni propose aux participants, par l’usage de plusieurs média et techniques, de fabriquer l’envers et l’endroit d’un décor dont ils décideront les tenants et aboutissants, avant d’en capturer un point de vue par la photographie. L’occasion de revenir sur les histoires et les procédés de fabrication des images

Places limitées. Public à partir de 16ans. Ouvert à un groupe de 10 personnes maximum. 
Plein tarif : 45 euros / Tarif étudiant et réduit : 25 euros. Paiement par chèque au Centre d’art contemporain Chanot
Inscription jusqu’au 15 mars 2022, par mail en indiquant en objet «Inscription masterclass» team.cacc@clamart.fr

Présentation de Tony Regazzoni

Tony Regazzoni est né en 1982, dans le massif du Jura. Il est diplômé de l’École Nationale supérieure d’Art de Dijon (2005) et de l’École Cantonale d’Art de Lausanne (2006). De cette culture rurale à la fois préservée et laissée pour compte, il tisse des liens avec le milieu Queer qui l’a accueilli en arrivant à Paris. De la rencontre entre ces deux cultures se dégage un questionnement sur ces esthétiques «pauvres» mais «riches» qui trouvent une certaine accointance avec l’histoire du kitsch et son évolution comme marqueur politique et social. Son travail se développe autour d’une archéologie ciblée, celle d’une civilisation tournée vers la conquête, la performance, l’opulence de communication, de progrès et de loisirs, dont il réalise le portrait. Si aujourd’hui l’image - qu’elle soit recyclée, photoshopée, filmée ou même faussement «interactive»  - prédomine dans son corpus d’œuvre, l’installation comme création immersive et la sculpture y trouvent une part importante.
Son exposition Je sors ce soir à Montpellier en 2019 a fait l’objet d’un travail à la fois documentaire, historique et artistique sur les différents modèles de discothèques principalement européennes. Cette exposition faisait suite au projet Boîte de nuit réalisé au Centre Pompidou (2017) et Mythologies du dancing à Saint-Jean de Luz (2018).

Il a effectué une résidence de trois mois en Nouvelle-Zélande (2018) pour réaliser les prémices de son Museum of Ancient New Technologies. Son travail a été récemment présenté au CAC Brétigny (2017), la galerie de Noisy-le-Sec (2019), au MUCEM (2019) ou à la galerie Machete à Mexico (2016). Il a participé à de nombreuses expositions collectives comme au FRAC pays de la Loire et FRAC Aquitaine (2014), au CREDAC et à la Box (2010).