Portrait

Yannick Nyanga veut partager

Le jeune retraité de l’équipe de France de rugby s’installera bientôt à Clamart. Il a eu un coup de cœur pour la ville et compte bien transmettre une partie de son savoir au club clamartois.

Publié le

Que retenez-vous de votre carrière sportive ?

Je me sens assez privilégié parce que je ne l’avais pas planifiée. J’ai vraiment eu la chance de vivre des choses magnifiques grâce au rugby.

Vous pensez à vos titres de champions ou à vos expériences humaines ?

Je pense aux aventures que j’ai vécues avec les autres. Une équipe de rugby c’est un groupe d’une trentaine de joueurs avec autant d’encadrants qui essaye de décrocher un titre à la fin d’une année. Cela vous amène à passer énormément de temps ensemble avec un objectif commun. Celui-ci vous donne une force qui procure un sentiment incroyable que vous partagez avec vos coéquipiers et vos supporters.

Vous avez remporté le tournoi des 6 nations, participé à deux coupes du monde et gagné quatre titres de champion de France. Quel exploit vous marque le plus ?

Le dernier titre de champion de France avec le Racing 92. Je suis un grand fan de foot et nous avons affronté Toulon au stade Camp Nou, le fief du FC Barcelone devant 100 000 personnes. En plus je jouais avec Dimitri Szarzewski qui est mon meilleur ami et que je connais depuis que j’ai 15 ans.

Vous vous installez à Clamart. Qu’est-ce qui vous incite à venir ici ?

J’ai habité quelques temps dans une rue qui se trouvait d’un côté à Meudon et de l’autre à Clamart. Cela m’a permis de découvrir la ville et de l’apprécier.

Qu’y aimez-vous précisément ?

Son ambiance. J’ai grandi en province et j’y retrouve cet aspect de petite ville. J’aime aussi son côté sportif avec le bois pour aller courir, la baby-gym et mes enfants y pratiquent le volley. J’apprécie également la proximité de Paris. Enfin, comme je travaille pour le Racing 92 au Plessis-Robinson, Clamart me permet d’être à contre-courant de la circulation.

Que pensez-vous du Clamart rugby 92 ?

Avec le Racing je me suis entraîné sur leur terrain lorsque le nôtre était en travaux. Quand je me serai installé, j’espère bien aller voir ce qui s’y passe et s’ils le souhaitent leur transmettre un peu de mon expérience…