Vie associative

Truffes sans toit

Secrétaire générale de l’association clamartoise Truffes Sans Toit, Camille Rollot se préoccupe du bien-être des animaux. Avec les autres bénévoles elle n’a qu’une seule préoccupation : leur trouver des foyers où tout le monde sera heureux.

Publié le

Comment l’association Truffes Sans Toit a-t-elle vu le jour ?

Marion Sola, Jennifer Quaetaerte et moi-même nous sommes rencontrées dans une association de protection animale. Nous avons voulu en créer une qui mette l’accent sur la convivialité. Truffes sans toit est donc née à Clamart en septembre 2018.

Pourquoi l’avez-vous implantée à Clamart ?

J’habite Clamart depuis 28 ans et Marion Sola y réside depuis plus de cinq ans. Comme il n’existait pas d’association pour adopter des animaux dans la commune, nous avons décidé de nous installer ici pour rayonner dans toute l’Île-de-France.

Comment Truffes sans Toit a-telle évolué ?

Nous avons commencé par récupérer des chats errants puis d’autres animaux. Nous n’avons pas de refuge et ne travaillons qu’avec des familles d’accueil. Celles-ci doivent remplir un formulaire, avoir envie de prendre soin des animaux qui leur sont momentanément confiés et accepter que nous visitions leur environnement pour nous assurer que les animaux y seront bien. Désormais, nous comptons 10 bénévoles actifs et une trentaine de familles d’accueil. Pour autant, nous recherchons en permanence des bénévoles pour faire du covoiturage, des pré-visites, des photos des animaux et nous aider dans la gestion des réseaux sociaux.

Quels animaux proposez-vous à l’adoption ?

Des chiens, des chats et des nouveaux animaux de compagnie, comme les lapins, rats et furets. Actuellement nous avons une bonne dizaine d’animaux qui attendent une famille. Nous demandons une participation qui va de 130 euros pour un chaton à 350 euros pour un chien adulte. Cela couvre les actes vétérinaires, les vaccins, etc.

Comment vous adaptez-vous à la Covid ?

Nous avons modifié nos procédures. Pour éviter aux personnes de se déplacer, nous assurons les présentations par visioconférence. Ensuite, les futurs adoptants vont au domicile du bénévole pour récupérer l’animal.

Organisez-vous un suivi après l’adoption ?

Oui. Pendant les six premiers mois nous nous assurons que le contrat d’adoption qui consiste à prendre soin de l’animal soit respecté. Nous tenons aussi à ce que les adoptants nous donnent des nouvelles. Nous avons créé un groupe Facebook privé sur lequel ils peuvent poster régulièrement des photos. Il permet aussi aux personnes d’entrer en contact pour échanger.

Contact