Enfance, Santé

Pour une meilleure hygiène dans les écoles

La municipalité a pris deux initiatives concrètes pour améliorer encore les conditions de vie dans nos écoles : un vaste « plan toilette » pour des sanitaires irréprochables, et l’installation de capteurs de C0² dans les réfectoires.

Publié le - Mise à jour le

Bien que les toilettes des écoles primaires soient en bon état, ces lieux sont toujours perfectibles. Afin de connaître les points à améliorer, Clamart a commandé un audit à une société indépendante. En fonction de critères précis comme la salubrité, le nombre de toilettes, d’essuie-mains, de porte-savons… celle-ci a noté les sanitaires des établissements. La note globale est de 16,4 sur 20. Si ce résultat est satisfaisant, il n’est pas parfait. Le Maire de Clamart, Jean-Didier Berger a donc décidé d’agir et d’engager des travaux pour encore améliorer les toilettes des écoles. 

VISER LA PERFECTION

Avant d’améliorer la qualité des sanitaires, la Ville a aussi tenu à interroger les directeurs, responsables de sites et fédérations de parents d’élèves pour connaître leur avis sur l’esthétique, l’accessibilité, le bien-être… L’ensemble des analyses a permis de décider des travaux à effectuer. Dans toutes les écoles où les mécanismes de chasse d’eau montraient d’éventuelles défaillances ceux-ci ont été réparés, des points d’eau supplémentaires ont été installés, des claustras ont été ajoutées pour renforcer l’intimité... Dans l’école de la Mairie, où la note était inférieure à la moyenne générale, un bâtiment modulaire vient d’être installé pendant les vacances de la Toussaint. Celui-ci va permettre de maintenir des sanitaires pendant que ceux de l’école seront démolis afin d’en construire d’autres. Actuellement les services techniques travaillent pour créer des cabinets d’aisance et des points d’eau dans plusieurs établissements. Par ailleurs, des travaux de ventilation sont d’ores et déjà programmés pour que les toilettes des écoles soient parfaites.

720 000€ VONT ÊTRE INVESTIS D’ICI FIN 2022 POUR TRANSFORMER LES SANITAIRES DES ÉCOLES 

GARANTIR LA BONNE  QUALITÉ DE L'AIR

C'est un objectif essentiel pour assurer aux enfants qui y étudient d’éviter un certain nombre d’allergies et de maladies. De plus, certains scientifiques estiment qu’il pourrait exister un lien entre le niveau de CO2 dans une pièce fermée et la circulation du virus du Covid. Afin que les lieux de repas des maternelles et écoles élémentaires de Clamart puissent éviter ces risques, la Ville vient d’installer des capteurs de CO2 (dioxyde de carbone) dans tous les réfectoires. 

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Les capteurs mesurent en permanence le taux de CO2, le taux d’humidité et la température. En dessous de 1 000 particules par million de molécules (seuil au-dessus duquel la qualité de l’air diminue) le voyant du capteur reste au vert. Dès qu’il dépasse ce niveau, il devient rouge. Parallèlement, l’exploitant du chauffage est aussi informé d’un taux de CO2 trop élevé et peut prévenir l’établissement. Ainsi, toutes les personnes présentes dans la pièce peuvent savoir qu’il faut ouvrir les fenêtres et portes-fenêtres pour aérer 5 à 10 minutes. En renouvelant ainsi l’air, la présence de CO2 diminue immédiatement, ce qui garantit un air de bonne qualité.