Rencontre

La Maison Ferrari s’embellit

Notre patrimoine architectural, fait partie de l’identité de la Ville, c’est pourquoi la municipalité participe au projet de rénovation du château d’eau de la Maison Ferrari, qui devrait s’achever d’ici 2020.

Publié le - Mise à jour le

Maison Ferrari.JPG Savez-vous que le château d’eau de la Maison Ferrari est un Monument historique ?

Construit en 1892 par l’inventeur du ciment armé Joseph Monier, il est l’un des derniers témoins des premiers édifices bâtis avec ce matériau que l’on appelle désormais béton armé. Louis Matias, le directeur de la Maison Ferrari a bien conscience qu’il nécessite une rénovation. Deux architectes du patrimoine se sont donc associés pour s’occuper de ce dossier.

De son côté Marie-Amélie Tek a pris en charge les recherches pour conserver au mieux les bases structurelles du monument. « C’est un édifice particulier. Quand j’ai commencé les études pour savoir comment le restaurer je n’avais pas de solution toute prête. C’est un véritable challenge » explique-t-elle.
Quant à Jean-Paul Mauduit, il assurera conjointement le suivi des travaux. Lui aussi s’émerveille et confie : « Ce bâtiment est quasiment unique au monde ! Malheureusement ses corniches et pilastres se désagrègent. Voilà pourquoi il faut intervenir ».

Un constat s’impose: grâce à son côté innovateur cet ouvrage fascine les amoureux des bâtiments du passé et les Clamartois. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Stéphane Bern l’a retenu dans le cadre de sa mission Patrimoine en péril. Parallèlement à cette rénovation, la chapelle qui se situe de plain-pied au rez-de-chaussée de la Maison Ferrari va aussi être restaurée. Afin d’aller encore plus loin, la municipalité a décidé de créer une ouverture dans le mur de clôture donnant sur la rue de l’Ouest. Ainsi tous les habitants de Clamart et les promeneurs pourront profiter d’une vue sur le château d’eau.
 

JEAN-PAUL MAUDUIT
Clamartois depuis 1990, cet architecte du patrimoine vit pour sa passion. À 16 ans il participe déjà à des chantiers de jeunes bénévoles pour réaliser des fouilles. Après ses études il décide de consacrer sa vie à la protection de notre histoire. Il a, entre autres, réalisé la restauration de l’église Saint-Pierre Saint-Paul de Clamart.

MARIE-AMÉLIE TEK
Cette architecte du patrimoine se dévoue pour restaurer les grands monuments. Diplômée de l’école de Chaillot en 2008, elle peut se targuer d’avoir participé à des restaurations majestueuses. Elle intervient actuellement sur le Pont Alexandre III
et l’hôtel Moufle de la Place Vendôme, etc.