Rencontre, Portrait

Franck Thomasse plaide pour le bon pain

Clamartois et Président du syndicat des boulangers du Grand Paris et des Hauts-de-Seine, cet homme de l’art défend une profession qui mise sur la qualité et sur le service.

Publié le - Mise à jour le

Est-ce que le secteur de la boulangerie se porte bien en 2019 ?

Oui. Néanmoins, nous sommes concurrencés par les supérettes qui essaient d’ouvrir 7 jours sur 7, ce qui porte un préjudice aux artisans. Je veux une concurrence loyale. Les petites boulangeries résistent et je tiens à les maintenir car elles permettent aux jeunes de s’installer et d’acquérir de l’expérience. De plus 97 % de la population va tous les jours chez des boulangers. Ceux-ci jouent un rôle essentiel car ils fournissent du pain et favorisent le lien social. Parfois ils sont le seul contact que les personnes âgées ont dans la journée.

Quelles sont les attentes des consommateurs ?

Ils veulent des boulangeries agréables, propres, des professionnels qui sourient et qui sachent les conseiller. Les gens aiment aussi régulièrement découvrir des nouveautés. Néanmoins, ils reviennent souvent sur les classiques que sont le croissant, le pain au chocolat, les baguettes tradition et les chouquettes pour les enfants. 

Comment reconnait-on un bon pain ?

Par son goût, son croustillant et son aspect. Pour une tradition, la mie doit être légèrement crème car il n’y a aucun additif. Elle est élaborée uniquement avec des grains de blé. 

Est-ce que la galette des rois est toujours appréciée ?

Bien sûr ! C’est une tradition. Elle permet de se retrouver en famille ou entre amis pour échanger. C’est un moment de convivialité dont tout le monde a besoin. 

Quelle est votre recette pour préparer une bonne galette ?

Je préfère ne pas la donner car je souhaite que les Clamartois testent les boulangeries de la commune.

En revanche je peux vous donner ma recette pour les crêpes. Mélangez 1 kg de farine, 1 litre de lait, 10 beurre fondu. Laissez reposer au moins 12 heures au réfrigérateur. Il n’y a plus qu’à faire cuire et déguster ! 

Vous êtes Clamartois depuis 2011. Que pensez-vous de la ville ?

« Je l’aime bien. J’y apprécie la grande rue commerçante. Le tissu commercial y est appréciable car on trouve de tout. La qualité des boulangers y est bonne. D’un point de vue plus personnel, il y a de l’animation, des parkings et des marchés. Donc tout va bien.