Culture

Éric Lecam peint Clamart

Cet artiste vient d’achever la fresque de la salle des mariages qui sera inaugurée fin janvier. Rencontre avec un peintre pas comme les autres…

Publié le - Mise à jour le

COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT VOTRE VOCATION ?

Elle est née quand j'étais tout petit sauf que j'ai dû attendre pour la vivre. J'ai fait des études de génie civil pour payer mon école de décor. Ensuite j'ai connu une période compliquée jusqu’à ce que je devienne professeur de peinture de la société des beaux-arts de Clamart en  2005. Néanmoins devenir peintre a toujours été mon objectif premier.

À FORCE D’OBSTINATION VOUS AVEZ FINI PAR RÉUSSIR…

J’ai en effet suivi mon chemin et en 2012 j’ai intégré la fondation Taylor qui m’a décerné le prix Eddy Rugale Michailov destiné à un jeune artiste pour une oeuvre d’imagination colorée. Ensuite, j’ai commencé à avoir une cote et à être plus connu. Désormais j’expose dans différentes galeries qui montrent des oeuvres de peintres nationaux et internationaux.

COMMENT CRÉEZ-VOUS VOS OEUVRES ?

Je travaille à l’acrylique. J’utilise des méthodes qui sont couche par couche. C’est comme si j’utilisais des feuilles que je décalque pour rajouter des touches au fur et à mesure avec des intermédiaires pour donner de l’onctuosité à la peinture.

COMMENT AVEZ-VOUS IMAGINÉ LA FRESQUE "COEUR DE CLAMART" QUI ORNE LA SALLE DES MARIAGES ?

Monsieur le Maire voulait une fresque que tout le monde puisse reconnaitre afin que les Clamartois se disent qu’ils connaissent le lieu représenté. Avec le service des affaires culturelles nous avons travaillé sur cinq projets différents qui mettaient en scène le marché, le Panorama… C'est finalement le sujet de l'hôtel de ville qui a été retenu. À partir de là, j’ai commencé la fresque le 15 septembre. Elle a nécessité plus de 400 heures de travail. 

VOUS ÊTES CLAMARTOIS DEPUIS LONGTEMPS. QUE PENSEZ-VOUS DE LA COMMUNE ?

J’y suis arrivé à 12 ans dans des circonstances peu confortables car ma maman avait tout quitté en Bretagne. Du coup j’ai connu les différents changements de la ville et trouve qu’elle s’adapte bien à la vie contemporaine en gardant un projet d’architecture cohérent comme celui du quartier du Panorama. Le coeur de ville est préservé et garde son âme comme un village.

SI VOUS DEVIEZ LAISSER LIBRE COURS À VOTRE INSPIRATION POUR DESSINER CLAMART, QUE FERIEZ-VOUS ?

Une vue panoramique comme si on regardait la ville depuis un hélicoptère. Clamart y serait dans une sphère géante qui permettrait de la voir du bois jusqu’à la gare avec les allées et venues des passants, les boutiques, les quartiers…

Soyez informé de l'actualité à Clamart : inscrivez-vous à la newsletter de la Ville !