Rencontre, Portrait, Jeunesse

Candice Philippe, graine de championne

À 20 ans cette jeune Clamartoise a profité de la Bourse aux projets pour réaliser son rêve : participer aux championnats du monde de yole.

Publié le - Mise à jour le

Comment est née votre passion pour la yole ?

« Je suis rentrée dans l’équipe nationale de yole par hasard. En fait, ma meilleure amie connaissait quelqu’un qui cherchait des filles pour participer aux championnats du monde de 2016. Je l’ai rencontré et il m’a proposé d’essayer. J’ai adoré puis j’ai intégré l’équipage. Ensemble nous avons participé à la compétition en 2016 et 2018. 

Quelles sont les caractéristiques de cette discipline ?

« C’est un sport d’équipe dans lequel la progression peut être rapide. Lorsque je suis rentrée dans l’équipe, nous avions peu de temps pour nous préparer. De ce fait j’ai essayé tous les postes. Petite, j’ai beaucoup navigué en optimiste et en catamaran mais ne connaissais pas
les sensations de la yole. C’est un mélange de voile et d’aviron. Aux championnats du monde vous participez à de nombreuses épreuves différentes. Il y en a pendant lesquelles vous ne pratiquez que la voile, certaines ou vous ramez et d’autres qui mélangent les deux. C’est génial car aucune journée ne se ressemble. 

Pourquoi avez-vous sollicité la Bourse aux projets de Clamart ?

Pour l’ensemble des frais liés à la compétition nous avions besoin de 10 000 euros. Nous avions beaucoup de mal à trouver des partenaires car ce sport n’apporte pas beaucoup de visibilité. Du coup les grandes marques ne sont pas enclines à vous sponsoriser. Mes amis de Normandie ont démarché leurs mairies. Je me suis dit que je pouvais faire de même lorsque quelqu’un m’a parlé de cette aide municipale. 

Les démarches ont-elles été faciles ?

Oui ! Je craignais que ce soit administrativement très lourd et qu’on me demande 5 000 documents. Cela n’a pas été le cas. J’ai rempli un dossier et l’association a reçu assez rapidement un virement de 1 000 €. En échange j’ai tenu un journal de bord pour la mairie. 

En tant que sportive quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes Clamartois ?

Ne pas hésiter à saisir toutes les opportunités ! Il n’était écrit nulle part que j’allais devenir passionnée de yole… Il ne faut pas hésiter à s’embarquer dans des aventures même si elles paraissent folles car on n’en retire que du bon et on apprend. Enfin, je leur dirais de déposer un dossier quand ils ont un projet. Pour moi ça a marché donc pourquoi pas pour eux… 

 

Portrait Candice Philippe equipe.jpg

Tous les participants français de la compétition.